Organiser les humains pour qu’ils enseignent aux machines : comment le design de services aide à ajouter l’intelligence à l’intelligence artificielle (Anglais—traduction simultanée disponible)

Pour certains, la source de l’intelligence artificielle semble magique. Pour d’autres, l’intelligence artificielle est un champ hyper technique, poussé par des scientifiques très spécialisés affairés dans leurs laboratoires. Ces deux points de vue ignorent ce qui se produit réellement en arrière-scène alors que les équipes œuvrant en IA construisent des modèles qui fonctionnent sur le terrain. Bien que sur la scène on voie une machine autodidacte, derrière la scène se sont des acteurs humains qui s’animent. Parmi ces derniers, il y a des gens qui annotent manuellement des données jetant ainsi les bases pour que la machine apprenne. L’annotation de données comprend une interaction complexe entre 1) le personnel non technique chargé de l’étiquetage (les cols bleus du secteur de l’IA), 2) les équipes techniques qui digèrent les données étiquetées par les humains, les utilisent pour améliorer les modèles et assurent une rétroaction sur la qualité et 3) les gestionnaires de projets qui configurent et supervisent les projets d’étiquetage. Cette conférence considère comment les principes du design de services peuvent nous aider à construire des processus d’annotation de données plus efficaces et, ultimement, de meilleurs et plus efficaces modèles d’IA.

 
 
 
jason.png

Jason Stanley, Element AI

Jason Stanley est chef de la recherche en design chez Element AI où il aide l’équipe responsable des produits de l’entreprise à trouver des occasions d’innovation et apprendre de leurs tentatives itératives pour saisir ces occasions. Auparavant, il a travaillé comme chercheur en produits et scientifique des données auprès de plusieurs entreprises de création de logiciels, conseiller en politique de marché du travail pour le gouvernement du Canada et chercheur s’intéressant à l’utilisation et aux impacts de la technologie partout dans le monde, dont en Asie, en Amérique du Sud, en Europe et en Amérique du Nord. Il détient un doctorat en sociologie de l’Université de New York et des diplômes de cycles supérieurs de l’Université d’Oxford.