Réflexion sur les défis et les enjeux du design de services publics (français—traduction simultanée disponible)

Ces dernières années, la capacité transformatrice du design a été plus en plus recherchée dans les sphères de l’action publique. Dans ce contexte, le design est considéré comme une démarche à la fois créative et participative qui peut offrir des solutions originales et intégrées pour améliorer les services publics. Ainsi, le design de services parie sur un recentrage des préoccupations des projets ou des processus publics avec le citoyen. Le design met alors en chantier le désir de changement des individus et des organisations de manière à l’organiser, l’ordonner et le matérialiser. Face à cet engouement pour ces approches re-définissant les expertises des services publics, cette présentation mettra en lumière les défis de légitimité du designer pour orienter, influencer ou encore infléchir la décision publique en faveur du bien commun.

 
 
 
caroline.png

Caroline Gagnon, université laval

Professeure agrégée à l’École de design de l’Université Laval et directrice du programme en design de produits depuis 2014, Caroline Gagnon est spécialiste de l’étude des préoccupations sociales et territoriales générées par les grands projets d’infrastructures publiques. Elle s’intéresse plus largement aux pratiques sociales et publiques du design et leurs rôles innovants. Dans les dernières années, elle a travaillé sur l’innovation par le design, sur les démarches empathiques par le design ainsi que sur le design public. Avant de diriger le programme en design de produits à l’Université Laval, elle a enseigné à l’Université de Montréal en design industriel, en architecture de paysage et à titre de chercheure à la Chaire en paysage et environnement. Elle a dirigé en 2017 avec Thomas Waltkins de l’Université de Nîmes un numéro de la revue Sciences du design (PUF) portant sur le design et l’innovation publique.